Même au niveau de la famille, les différends naissent et entraînent parfois des conséquences assez graves allant vers la dislocation de celle-ci. À travers la protection de la famille, l'État protège également les enfants nées de l'union. Il est pourtant fort dommage que l'enfant adultérin ne dispose pas d'assez de droits, notamment successoraux. Les litiges familiaux sont difficilement gérables en raison de liaisons sentimentales et affectueuses. Pourtant dans de nombreux cas le contentieux semble inévitable, car on remet en cause trop d'intérêt. On s'intéressera donc sur pourquoi le ministère d'un Avocat est important dans un litige lié au droit de la famille ?

Non-reconnaissance de la personnalité juridique de la famille

Le droit de la famille est une branche du droit civil qui tourne autour du mariage. Bien que l'État reconnaît l'existence de la famille, pour lui cette institution reste un phénomène social sans personnalité juridique. Avoir la personnalité juridique entraîne de nombreuses conséquences. Le sujet de droit pourra alors exercer ses droits et devra respecter ses obligations. Il disposera de son propre patrimoine qu'il pourra en disposer comme il l'entend.

Parler de patrimoine familial n'a pas donc la même signification en Droit. C'est pour cela qu'on parle de bien commun dans le mariage. En cas de divorce, ceux-ci seront divisés. Le mariage chamboule fortement la situation juridique des deux époux. Il crée à leur encontre des obligations ou des droits matrimoniaux. Celui qui va à l'encontre de ses obligations s'expose à des sanctions du juge et l'autre pourra demander le divorce. L'adultère est un motif de divorce et punit par le droit pénal.

Le divorce pour faute ou par consentement mutuel

Seul l'époux victime dispose du droit de demander lez divorce. Toutefois les deux époux peuvent convenir de mettre fin conjointement au lien conjugal. L'introduction de cette nouvelle disposition a soulevé de nombreuses polémiques au sein de la société. Pourtant en réalité, elle ne fait que protéger l'institution du mariage. En effet, le droit positif garantit la liberté matrimoniale.

Les gens sont libres de se marier tant qu'ils respectent les conditions de fond et de formes imposées par la loi. Ils doivent également se sentir libres de sortir du mariage. Le divorce par consentement mutuel souligne une grande avancée dans le droit de la famille. Aujourd'hui on compte assouplir un peu plus cette possibilité de rupture pacifique. En effet, une loi récemment examinée par le parlement prévoit un divorce sans passer par le juge. Il suffira donc de passer par un notaire accompagné des avocats respectifs.